« Bulle » du combattant

Prendre conscience de notre « bulle »

Chaque personne possède une zone, autour de son corps, dans laquelle elle se sent en sécurité par rapport au monde extérieur. Cette bulle varie d’un individu à l’autre et varie aussi en fonction de la personne qui s’approche de nous; est-ce un être aimé ou un étranger? Quand vous discutez avec un inconnu dans la rue, votre distance par rapport à lui est plus grande qui si vous parliez à un membre de votre famille proche.  Notre bulle varie également en fonction de notre personnalité, de notre vécu et de notre culture. On doit prendre conscience de cette « bulle » qui nous entoure et apprendre à bien la caractériser.

 

Réflexion : essaie de remarquer quelle est la grandeur de ta bulle quand tu parles à un étranger ou quand tu marches dans la rue. Est-ce que tu prendrais plus conscience de ta bulle si tu croisais un inconnu étrange dans une ruelle sombre? Quelle est la grandeur de ta bulle en combat?

 

 

Une fois que notre bulle est envahie, notre cerveau nous donne un signal d’alarme. On peut soit l’écouter et réagir, soit rester impassible et subir. Trop de gens agressés ont senti le signal d’alarme, mais on attendu trop longtemps pour réagir. Dans cette situation, il est parfois trop tard pour s’enfuir ou pour se battre en situation qui nous avantage.

Tous les combattants ont une bulle autour de leur corps qui est un peu plus longue qu’une distance de coup de pied. La grandeur de la bulle varie un peu d’un combattant à l’autre. Cela dépend de plusieurs facteurs dont notre confort avec le combat rapproché, de l’adversaire qu’on affronte, de notre vitesse d’exécution et de la stabilité de notre regard. Plus on est à l’aise avec une situation et plus notre bulle est petite. Inquiets, notre bulle s’agrandit.

 

Figure. Vue de haut d’un combattant (rond gris) entouré de sa bulle de sécurité (orange). Quand l’adversaire (noir) y entre, il faut que le système d’alarme se déclenche et qu’une décision rapide soit prise concernant l’action la plus payante et sécuritaire à exécuter à ce moment précis.

 

En combat, les moments où l’adversaire va se retrouver dans notre bulle de sécurité sont inévitables. Parfois c’est l’adversaire qui va creuser l’écart de distance, et parfois c’est vous qui allez entrer dans la bulle de l’adversaire. L’important, c’est de ne jamais laisser l’adversaire approcher lorsque vous n’êtes pas prêt à réagir. Il faut devenir imprévisible et parfois laisser l’adversaire entrer dans notre bulle, parfois l’empêcher d’approcher. L’adversaire va ainsi avoir plus de difficulté à gérer la distance.

 

Tester la bulle de l’adversaire

Vous avez votre bulle et l’adversaire à la sienne. Il faut être capable de sentir où se situe la bulle de l’adversaire pour savoir à quelle distance il va réagir à nos actions. On peut aller la tester en entrant dans sa bulle et en ressortant de façon sécuritaire. On évalue alors le degré de tolérance de l’adversaire à nous laisser entrer dans sa distance et le genre de réaction qu’il a lorsque sa bulle est envahie. 

Dans un combat très intense, les deux bulles sont continuellement entrechoquées. Le combattant dominant sera celui qui prendra le dessus en rythme, en distance, en intensité et en précision.

 

Figure. Vue de haut de deux adversaires qui sont à l’entrée de leurs bulles respectives. La tension est élevée et les deux combattants sont sur le qui-vive. L’action est imminente.

 

Photo: Btissama Essadiqi

 

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *