Caractéristiques physiques

Composantes physiques de l’adversaire

Les composantes physiques sont des éléments importants à analyser avant et pendant le combat. Il faut tenir compte de nos caractéristiques physiques personnelles par rapport à celles de notre adversaire et prendre les décisions stratégiques appropriées. Voici les composantes dont il faut tenir compte dans notre analyse.

  • Taille
  • Poids
  • Proportions physiques (ratio bras-jambes)
  • Vitesse et capacité d’accélération
  • Puissance
  • Condition physique aérobique et anaérobique
  • Souplesse et rigidité

J’ai souvent entendu des athlètes qui se posaient des questions concernant leur approche face à un adversaire plus grand qu’eux, plus lourd ou plus rapide. Il faut connaître la théorie pour remplir son sac à outil! Voici des éléments de réflexion concernant les approches à favoriser selon les situations.

 

Quoi faire contre quelqu’un de :

Plus grand

  • Prioriser la distance rapprochée.
  • Avoir une garde bien placée.
  • Être très vigilant en distance rapprochée.
  • Éviter la distance intermédiaire, qui favorise plutôt l’adversaire.
  • Prendre parfois la distance éloignée pour respirer ou gagner du temps.
  • Attention de ne pas se faire déborder en distance.
  • Attention de ne pas avoir l’air de refuser le combat lors des esquives.
Photo: Gracieuseté de Karaté Québec, prise par Alain Mongeau, Guy Viau

 

Plus lourd

  • Éviter la perte d’énergie dans les corps à corps.
  • Marquer et sortir rapidement. Ne pas rester statique. Il faut avoir de bons déplacements.
  • Profiter de sa vitesse. Généralement, la personne plus lourde va être moins rapide dans ses techniques et ses déplacements (ce n’est pas une règle absolue).
  • Privilégier les techniques rapides et explosives.
  • Éviter de rester sur place sur les techniques puissantes de l’adversaire.
Photo: Btissama Essadiqi

 

Avec de longs membres

  • Attention de ne pas se faire surprendre par la grande allonge des coups.
  • Il faut esquiver sur des distances plus longues.
  • Le timing doit être parfait. Moins de marge d’erreur avec un timing déclenché un peu en retard.
Photo: Btissama Essadiqi

 

Plus rapide

  • Travailler à une distance plus éloignée pour se donner le temps de voir et de réagir aux techniques de l’adversaire.
  • Il faut avoir le dessus par le timing et faire les actions dans le bon temps. Quand le timing est bon, on n’a pas besoin d’être aussi rapide que l’adversaire.
  • Ne pas essayer de tout bloquer.
  • Ne pas entrer dans des échanges de coups.

Plus puissant

  • Ne pas rester sur place lors des attaques de l’adversaire.
  • Privilégier les esquives sur les blocages effectués en souplesse.
  • Mettre l’accent sur la vitesse et le timing.
  • Éviter de faire des techniques simultanées avec l’adversaire mais il faut tenter de le surprendre.
Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

Plus en forme

  • Ne pas perdre son énergie en mouvements inutiles. Il faut économiser son énergie et la gérer en fonction du temps restant dans le match.
  • Évitez les corps à corps ou les échanges interminables qui grugent beaucoup d’énergie.
  • Augmenter son taux d’efficacité. Faire moins de technique mais être plus précis.
  • Essayer de maintenir le pointage bas. Avoir une bonne défensive pour ne pas se faire marquer, et devoir courir après les points.
  • Être patient.
  • Bien gérer le temps.

Plus souple

  • Éviter les distances de coup de pied (intermédiaire). Quand un enchaînement est absorbé vers l’arrière, ne pas rester à une distance idéale pour les coups de pied.
  • S’assurer d’avoir une garde bien placée en tout temps.
  • Ne pas rester sur place lorsque l’adversaire feinte avec les jambes.

Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

 

Quoi faire contre quelqu’un de:

Plus petit

  • Garder l’adversaire à une distance éloignée et profiter de son allonge.
  • Privilégier les techniques au visage, surtout s’il y a une grande différence de grandeur.
  • Ne pas courber le dos ou tenter de s’ajuster à la grandeur de l’autre.
  • Ne pas laisser l’adversaire envahir sa « bulle ».

Plus léger

  • Intimider l’adversaire en corps à corps et prendre avantage de son poids.
  • Faire sentir sa différence de poids par des coups puissants.
  • Tenter de cerner l’adversaire pour neutraliser ses déplacements.

Membres plus courts

  • Tirer avantage de son allonge en gardant l’adversaire à une distance plus éloignée. Privilégier des techniques longues.
  • Ne pas laisser l’adversaire entrer dans sa « bulle ».

Moins rapide

  • Tirer avantage de sa vitesse en attaquant avec des enchaînements rapides.
  • Utiliser les feintes.
  • Coincer l’adversaire dans un coin pour l’obliger à bloquer sans reculer et en l’empêchant d’esquiver les attaques par des déplacements.

Moins puissant

  • Intimider l’autre par la puissance de ses coups (mais sans le blesser).
  • Empêcher l’autre d’esquiver les coups par des déplacements
  • Oser faire des corps à corps.

Moins en forme

  • Maintenir la pression et engager le combat sans relâche.
  • Ne pas donner à l’adversaire des moments de répit.
  • Favoriser les longs échanges et avoir des corps à corps intenses.
Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *