Pensées du combattant

État d’esprit

Les pensées du combattant doivent être centrées sur la performance, et non sur le résultat. Pendant le combat, il ne faut pas penser à l’issue du match mais se concentrer uniquement sur la tâche à accomplir. Toutes les pensées doivent être utiles à la performance.

Ce qui brime la spontanéité du combattant, c’est d’être envahi par des pensées négatives. 

 

En combat, les pensées d’analyse doivent être brèves et elles ne doivent pas freiner l’action.

 

Se concentrer sur l’adversaire

Il est fréquent que les athlètes fassent l’erreur de porter leur attention sur eux-mêmes plutôt que sur l’adversaire. Vous ne devez pas frapper l’adversaire comme s’il était une cible statique et sans vie.

En combat, vous entrez en confrontation avec un être humain, qui a des peurs et des désirs. Cet être a ses forces, qu’il va tenter d’exploiter, et ses faiblesses, qu’il va essayer de masquer. Lorsque vous vous battez contre cet adversaire, vous devez vous consacrer entièrement à lui, pour le connaître, le comprendre et le ressentir. Et vous n’avez que quelques minutes pour le faire…

 

Gestion des émotions

Il faut être capable de contrôler ses émotions en tout temps; avant, pendant et après le combat. Il ne faut pas écraser ses émotions, au point de ne plus les ressentir, mais plutôt apprendre à les contrôler. Même si on tente de la faire disparaître, l’émotion finit toujours par resurgir. Il ne faut pas fuir l’émotion, mais plutôt l’utiliser à son avantage. L’énergie de l’émotion est puissante et elle peut nous aider à nous surpasser.

 

Il faut te battre avec ton cœur et ton énergie de survie. Gère tes émotions avec intelligence.

Photo: Jennifer Guillette

 

 

Les pensées avant le combat

Les pensées avant le combat doivent être centrée sur:

  • Notre plan de match
  • Ce que l’on veut qu’il se produise dans le match


Photo: Véronique Leblanc

 

Pensées utiles:

  • Me concentrer sur mes forces
  • Penser aux détails techniques et stratégiques à mettre en place
  • Utilisation des mots clés

Pensées nuisibles :

  • Se laisser envahir par ses peurs
  • Penser au résultat
  • Se concentrer sur ses faiblesses

 

Les pensées pendant le combat

En combat il faut avoir un esprit vif!

Il faut avoir un esprit d’analyse rapide pour s’adapter à ce qui se passe durant le combat.

Il faut également se servir des moments d’arrêt du combat pour se recentrer et s’aider de l’analyse de l’entraîneur. Il ne faut pas gaspiller nos précieuses secondes en pensées négatives et inutiles. Exemple : l’arbitre s’est trompé… j’ai marqué le premier, je risque de perdre, je vais perdre ma place sur l’équipe…

Toutes les pensées doivent être en lien avec une analyse positive et constructive du combat.

 Il ne faut pas que les pensées briment la spontanéité et la qualité de la réaction.

 

Un esprit attaché à une pensée est un esprit prisonnier.

 

Les pensées durant le combat doivent servir à analyser les situations pour permettre des prises de décisions adéquates.

Il faut limiter l’intellectualisation pendant les échanges. L’analyse a tendance à ralentir la réaction. Durant les échanges, il faut exprimer les automatismes. Entre les échanges, l’intellect peut venir corriger les erreurs et prendre les décisions stratégiques.

 

Les pensées après le combat 

Une fois le combat terminé, il faut prendre du temps pour analyser le combat qu’on vient de vivre. Comment le tout s’est passé? Quelles sont les erreurs qui ont été commises? Comment le combat aurait pu être géré différemment?

Ensuite, il faut débuter l’analyse et la prise de décision pour le combat à venir. Il faut être capable d’apporter des correctifs rapidement. Il faut mettre de côté les aspects négatifs et repartir du bon pied. On ne doit pas oublier de s’aider des commentaires de l’entraîneur. Il est notre oeil extérieur.

Une fois la compétition terminée, il faut analyser la performance globalement et commencer à penser à un plan de travail pour atteindre les prochains objectifs. 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *