Balayages

Mettre en pratique les balayages

Lorsqu’ils sont bien entraînés, les balayages peuvent être des techniques très efficaces. Ils sont par contre difficiles à maîtriser et sont un défi pour les athlètes qui tentent de les exécuter sans déséquilibrer adéquatement l’adversaire. À l’entraînement, il faut travailler les balayages codifiés et les répéter inlassablement pour bien les intégrer.

*Il est à noter que les règlements de la FMK ont changé et qu’il n’est plus autorisé de faire des balayages à 2 mains. De plus, la technique de frappe doit tout de suite suivre le balayage pour être valide. Il faut évidemment adapter l’entraînement en conséquence.

 

Voici deux athlètes qui pratiquent les balayages de manière codifiée.

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo: Maxime Montambeault et Tina Smith-Desrosiers

 

La technique du balayage

Il faut réussir à créer un déséquilibre sur l’adversaire (Kuzushi), ce qui nécessite une bonne coordination et une excellente sensation du rythme. Il faut utiliser de façon concomitante un déséquilibre du haut du corps et un crochetage des jambes. 

Le moment du balayage doit se faire lors du transfert de poids de l’adversaire vers sa jambe d’appui et il y a une fraction de seconde précise où cela peut se faire. Si on est en retard, la jambe de l’adversaire sera bien ancrée au sol et le balayage devra être fait en force. Il est important d’utiliser de manière concomitante le déséquilibre du haut du corps et un bon travail de hanche est primordial. On doit bien comprendre la mécanique du mouvement avant de pouvoir l’appliquer avec efficacité.

 

Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant,  Nassim Varasteh-Reyhanian

 

Les balayages peuvent être appliqués dans différentes situations:

1. En prise d’initiative

Cela consiste à appliquer un enchaînement qui se termine par un balayage. Les techniques initiales servent à préparer et à masquer ce dernier. Une erreur fréquente est d’entrer dans la distance dangereuse en ne pensant qu’à la projection et en oubliant de se protéger. Il faut que les gardes physiques et mentales demeurent toujours bien en place.

 

Vidéo: Voici un exemple d’un balayage effectué avec la jambe arrière.

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo: Kate Campbell et Vanessa Restrepo

Vidéo: Voici deux exemples d’un balayage des deux jambes. Remarquez le travail des hanches.

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo: Manuel Candia Rivera

 

2. Après avoir esquivé ou bloqué une attaque

L’adversaire qui attaque se met souvent en position vulnérable où il devient plus facile à balayer. Dans cette situation, on ne doit pas reculer sur la prise d’initiative, mais l’esquiver en entrant dans une distance de corps à corps (Irimi). Pour se faire, il faut avoir une bonne sensation du rythme et esquiver correctement la technique de l’adversaire. Cela peut s’appliquer à une attaque de poing ou de jambe.

 

Photo: Photo prise par Lyne Laroche, Jennifer Guillette et Kamille Desjardins

 

Vidéo: balayage effectué après une esquive et une entrée en corps à corps volontaire.

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo: Tina Smith-Desrosiers et Charlotte Boudreau-Drouin

 

Quand l’adversaire exécute un coup de pied, il se retrouve avec une seule jambe en appui au sol. Si on arrive à balayer cette jambe, il se retrouvera rapidement au tatami! 

 

Photo: Karate Sarcelles

 

3. À partir d’un corps à corps

Une fois en corps à corps, il faut être capable d’appliquer des techniques de projection pour amener l’adversaire au sol. On doit tenir compte de la différence de poids avec l’adversaire, ainsi que de la position dans laquelle on se trouve une fois en corps à corps. Si l’adversaire est plus lourd que vous, vous devez créer un bon déséquilibre et vous servir de sa force contre lui, au lieu d’utiliser votre force brute.

 

Si l’adversaire pousse, vous tirez et s’il tire, vous poussez!

 

Vidéo: Voici un balayage effectué à partir d’un corps à corps.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Marquer au sol

Après le balayage, il faut être en mesure de marquer une technique sur le partenaire qui est au sol. Pour être accordée, la technique doit être claire et précise à la cible. Il est plutôt rare que les techniques de jambes marquent sur un partenaire au sol, peut-être parce qu’elles manquent de précision.

Il faut tenter de rester le plus rapproché possible de l’adversaire au sol et de trouver rapidement une ouverture pour marquer la technique.

 

Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *