Blocages

La technique du blocage

 

Les blocages ne doivent pas dépasser les lignes du corps. Si le blocage est effectué trop loin sur les côtés, on crée des ouvertures sur soi. Les mains doivent rapidement revenir dans la garde de base pour pouvoir contrer la prochaine attaque.

Les blocages peuvent être faits en souplesse. Cela évite les blessures et les pertes d’énergie inutiles. En étant détendu, la contre-attaque peut être plus rapide et explosive. Idéalement, le corps ne devrait présenter aucune tension lors du blocage.

Les blocages peuvent être faits en force, et ce pour « casser » la technique de l’adversaire. Faire un blocage et une contre-attaque en force peut être très efficace pour déstabiliser l’adversaire, l’intimider et lui montrer notre supériorité physique. Par contre, il faut faire attention pour ne pas se blesser ni blesser l’adversaire. Il faut aussi tenir compte de son gabarit parce que s’il a deux fois notre poids, cette stratégie ne devrait pas être utilisée. 

 

Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant, Pat Grant

 

Il ne faut pas bloquer les techniques en les absorbant vers soi. Il faut pousser la technique vers l’extérieur, en ne sortant pas sa garde de sa ligne de corps. Il faut initier le blocage dès que la technique de l’adversaire est déclenchée et il faut l’intercepter le plus loin possible de son corps.

 

Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

 

Il est important de minimiser les ouvertures lors du déplacement de la garde. Lorsqu’un bras se déplace pour faire le blocage, l’autre bras doit prendre la relève et protéger les autres ouvertures.

Il faut garder les yeux bien ouverts et rester alerte au fait qu’une technique puisse être une feinte ou une stratégie de distraction. Il faut rester vigilant et détecter les intentions de l’adversaire.

Il faut tenter de détecter le but de l’attaque de l’adversaire : Attaque-t-il dans le but de marquer? Est-ce que c’est plutôt une attaque défensive pour tester ma réaction?

 Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

 

Position mentale pendant le blocage

Une erreur fréquente des combattants est de mettre toute l’attention mentale sur le blocage. Pendant la réception de la technique, il faut plutôt penser à la contre-attaque à effectuer sur la cible visualisée. Si on pense à bloquer et puis ensuite à contre-attaquer, on perd un temps précieux. On ne doit pas réfléchir au blocage, mais la contre-attaque doit être planifiée selon les ouvertures. Par contre, penser à la contre-attaque ne veut pas dire qu’il faille escamoter le blocageIl faut que celui-ci se fasse automatiquement pour nous laisser l’esprit libre de se concentrer sur la finalisation de l’action.

Par exemple, quand un joueur de soccer se retrouve en échappé devant le gardien de but, il ne pense pas à ses pieds et à son contrôle de ballon. Il pense plutôt à déjouer le gardien et à frapper le ballon avec précision dans le but.

 

Règle

Quand tu subis une attaque, dès le début de l’action de l’adversaire, tu dois penser à la contre-attaque précise que tu vas effectuer. Tu ne dois pas perdre de temps à penser au blocage, qui doit être automatique et efficace. 

 

Photo: Gracieuseté de M. Dick Grant

 

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *