Respiration

Respirer, c’est faire le plein d’énergie

Il ne faut pas sous-estimer l’importance de la respiration!

Quand le stress nous envahit, la qualité de notre respiration se dégrade. On prend alors des respirations rapides et superficielles qui sont très peu énergisantes. En respirant de la sorte, on s’affaiblit rapidement même si on est en bonne condition physique. Sans oxygène, l’acide lactique s’accumule rapidement dans les muscles et cause des crampes musculaires. Dans cette condition, l’efficacité musculaire diminue et le temps de récupération augmente.

Il est important d’avoir un bon synchronisme entre la respiration et les mouvements pour générer une grande force de frappe.

Il faut éviter de relâcher complètement les muscles abdominaux lors de l’inspiration parce qu’on devient vulnérable et moins prêt à encaisser les coups au corps. 

Question: pourquoi un athlète bien entraîné devient-il rapidement essoufflé lorsqu’il est débordé mentalement par son adversaire?

 

Il y a un lien étroit entre notre état d’esprit et notre respiration.

 

L’état mental et la respiration s’influencent mutuellement. Un mental perturbé entraîne une respiration inefficace. À l’inverse, en contrôlant notre respiration, on peut réussir à calmer notre mental.

Un jour, une phrase de mon professeur de yoga m’a éclairée. Elle a dit:

« Ayez du plaisir à respirer. »

 

 

La respiration est une action vitale qu’on a tendance à banaliser. On réalise son importance quand on rencontre des malades qui ont de la difficulté à respirer et qui en sont grandement affectés.

Il faudrait parfois s’arrêter pour prendre conscience de notre respiration. Prenez le temps de l’observer et de la ressentir, puis tentez de la contrôler pour vous apporter calme et apaisement. 

 

Savoir respirer

Pour avoir des respirations profondes et efficaces, il faut respirer en gonflant l’abdomen. Le diaphragme est alors utilisé au maximum pour emplir les poumons à pleine capacité. La respiration superficielle avec le haut du thorax utilise les muscles intercostaux et accessoires qui sont moins efficaces que le diaphragme pour atteindre une capacité pulmonaire totale.

La respiration lente et profonde est celle qui est la plus énergisante. 

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *